L'histoire de nos villages

L'Histoire de Fontain


-De 1644 à1658, un procès est intenté au parlement de Dole, contre les habitants qui refusaient de faire" guet et garde " au château d'Arguel .
-En 1655 on note la construction d'une chapelle au Val Henry (le Croc) .
-Les frères Bénédictins de Besançon sont co-seigneurs de Fontain dès 1690, période à laquelle arrive un recteur d'école. L'église du village est recontruite entre 1758 et 1770 et la première institutrice  est nommée en 1779 .
-Durant la révolution (1799),  107 électeurs sur 120 inscrits sont exclus "considérés mauvais citoyens".
L'année 1813 voit arriver une épidémie de typhoide, 1814 l'occupation des troupes autrichiennes, enfin en 1850 et en 1859 surviennent des cas de choléra.
-Vers 1844, il existe 2 fromageries: une à la Forêt qui cessera son activité en 1976, et une au village sur l'emplacement de l'ancienne huilerie.

De 1874 à1878, le fort Marulaz est édifié. Il peut accueillir 252 hommes et 20 canons et reçoit la visite du président de la République : le maréchal Mac-Mahon.
-Dans la nuit du 17 au 18 juin 1940, les troupes allemandes traversent le village et le 19 janvier 1945  un avion américain  Martin marauder B26-6-10 s'écrase au lieu dit le Croc faisant 6 victimes.
-En 1953, la fromagerie est rénovée en chalet de fromagerie.
Le village se dote d'un groupe scolaire capable d'accueillir environ 120 enfants
-L'église subit  2 tranches de travaux : le clocher en et la toiture en 2002.

Des traces de civilisation (tumuli) datant de l'âge de Fer ont été découvertes, puis, une pièce de monnaie gauloise, 3 médailles romaines, 1 sesterce dit de Sévère Alexandre (222-235), des tuileaux et des mosaiques ont été retrouvés et désormais conservés  au musée des beaux-arts de Besançon.

Du IX° siècle, un coutelas carolingien et un denier d'argent dit de Charles le Chauve (840-877) ont également été trouvés à Fontain.

A l'époque féodale, Fontens (1265) dépend de la seigneurie d'Arguel, L'église existe  déjà en 1145. C'est Girard d'Arguel qui donne la maison forte à Jean de Chalon en 1307, transmise ensuite à Hugues de Chalon en 1316, puis  à Louis de Chalon, seigneur de Montfaucon-Arguel en 1410. Fontens devient Fontain (1317 à 1343), Fontanis et Fontaine sous Arguel en 1403. La culture des céréales et de la vigne ainsi que l'élevage de moutons et bêtes à cornes sont déjà signalées dès 1498 .

arm-fontain-fin-couleur (1).jpg

© 2023 par Demain. Créé avec Wix.com     >>>     Tél : 01 23 45 67 89      >>>     Nous suivre :

L'Histoire d'Arguel

logoArguel.png

Le nom Arguel a été employé dès 1120, mais on rencontre également d'autres toponymes : Erguellum en 1143, Erguel en 1173, Argual en 1263, Erguillo en 1352.

Bien qu’ayant probablement eu un rôle de vigie à l’époque gallo-romaine sur l’axe Rome/Vesontio, le site d’Arguel ne devient une Seigneurie avec son château et son bourg qu’à la fin du XIème siècle avec les puissants Seigneurs d’Arguel dont l’un d’eux sera archevêque de Besançon de 1109 à 1117.

Pendant deux siècles, les Seigneurs d’Arguel se succèdent et prennent part à tous les litiges qui animent la vie des barons comtois de cette époque. L’un d’entre eux, Jacques d’Arguel, se signale par ses méfaits et exactions envers les marchands qui passent sur ses terres. Il est associé à la « légende de la comète du sire d’Arguel ».

Sous la conduite de leur vicomte, Jean de Chalon d’Arlay, les Bisontins mécontents attaquent le château et le mettent à sac en 1336. Désormais la seigneurie d’Arguel est passée à la puissante famille des Chalon. Louis de Chalon, prince d’Orange fait restaurer magnifiquement le château entre 1430 et 1450.

En 1668, le prince de Condé écrit à Louvois qu'il faut absolument s'emparer d'Arguel. L'héroïne de ce nouveau siège d'Arguel se nomme Jeanne-Claude Boitouset, c'est la femme du capitaine Duchesne qui commande la garnison du château : « Faisant preuve d'un courage hors du commun, au-delà de son sexe, elle stimula la garnison et les personnes réfugiées des villages voisins. ». Le château est alors rasé sur ordre de Louis XIV, l'histoire ne dit pas ce qu'il advint de la belle guerrière.
En 1702, Guillaume d'Orange, roi d'Angleterre et héritier des Châlon-Arlay devient le suzerain d'Arguel. Les cartes de cette époque indiquent pour Arguel : “Terres de Sa Majesté le Roi d’Angleterre. Une situation qui sera de courte durée.”
En 1830, les terrains dépendants des hameaux des Clairons et du Chalet d'Arguel ont été retirés à Arguel pour être attribués à Pugey (c'est la raison pour laquelle le second hameau porte encore aujourd'hui le nom de Chalet d’Arguel).
La vocation du village est historiquement agricole, et comme partout autour de Besançon, la vigne a été exploitée jusqu'à sa destruction par le phylloxéra.

© 2023 par Demain. Créé avec Wix.com     >>>     Tél : 01 23 45 67 89      >>>     Nous suivre :